WEEK-END LUDIQUE LES 20 et 21 juin 2020

C’est le moment  c’est l’instant!!

Inscrivez-vous dès maintenant au grand weekend de l’AS à Sancerre!

Attention, pour des raisons compréhensibles d’organisation:

Nombre d’inscriptions limité à 32 personnes

 

Week-End AS

Share on Facebook

Résultats Pitch and Put 22 février 2020

RÉSULTATS PITCH AND PUT du Samedi 22 février 2020

Bravo à toutes et à tous!!

 

Coupe St-Valentin – Dames BrutCoupe St-Valentin – Dames NetCoupe St-Valentin – Messieurs BrutCoupe St-Valentin – Messieurs Net

Share on Facebook

Calendrier AS 2020: A VOS AGENDAS !!

Petit aménagement dans le  calendrier …

Le coupe de la Saint Jean se tiendra le 28 juin et non le 27…
Calendrier 2020

 

Share on Facebook

Roman feuilleton. Chaos à Sénart .Trou N°1. Episode 3

Capture.JPG1

ROMAN FEUILLETON

Chaos à Sénart 

Trou N°1

Episode 3

J’aimais démesurément ce jeu, je le pratiquais aussi souvent que j’en avais le temps, on voulait bien me dire que j’avais des dispositions, l’entreprise n’en demeurait  pas moins largement problématique : j’avais soixante-cinq ans et en était pourtant déjà à ma vingt-cinquième année. C’est Raphaël qui à mon retour de Belgique m’avait entraîné. Lui était un joueur de toujours, ayant commencé son apprentissage en Ecosse, puis traîné ses clubs sur tous les parcours du monde. Malgré cela il n’était lui aussi qu’un joueur moyen gratifié autrefois d’un index à 9, que j’imaginais n’être pas, le temps aidant, hors de ma portée !

Ce n’est certainement pas avec des coups comme celui-ci que je l’obtiendrais ! Moi qui souhaitais (secrètement) partir aujourd’hui des boules rouges, j’étais servi puisque ma balle ne les avait dépassées que de quelques mètres ! Un « lady bar » évité de peu, ouf…Raphaël, lui, comme pour renforcer mes complexes avait réussi un coup superbe. Il essayait de me consoler en me disant qu’au trou suivant les rôles seraient peut-être inversés. Ce n’était d’ailleurs pas seulement de la gentillesse : dans ce jeu sans doute inventé par un émule de Léopold Sacher-Masoch, les premiers se retrouvaient souvent les derniers.

Mon deuxième coup au bois 3 fut meilleur mais ne m’amena pas assez près du green pour espérer une approche put en coup roulé. La vision d’une gratte avec mon pitch avait  complètement chassé Schnabel de mon esprit. Raphaël l’y ramena :

  • On sait pourquoi il la quitte ?
  • Est-ce que tu demandes pourquoi un chasseur, quand il a pris un lièvre, se met en quête d’un autre ? Il paraît qu’à présent il vise Déborah Giaccobi.Le morceau est gros !
  • Et puis la place est déjà occupée non ?
  • Les places, ça se libère ; il suffit de pousser un peu. Tout de même, Schnabel et Déborah ce serait dommage.

Cette Déborah est une des plus belles femmes que j’aie jamais vue, disons une de celles qui correspondent le plus précisément à l’idée que je me fais de la beauté féminine, disons encore, une de celles que je préférerais avoir. Hélas, elle n’a que trente-neuf ou quarante ans ! « Qu’importe » me diront certains, son mari en a plus de soixante, et leur union est devenue depuis belle lurette, de pure convenance. Mais je ferai malgré tout l’impasse sur cette dame, car mon âge me rend vulnérable et je crains trop la chute. Je me satisferai de la regarder aussi souvent que je peux, d’échanger avec elle quelques mots, de lui offrir à l’occasion, un café ou un whisky- elle semble aimer le bon whisky-Les plus belles amours ne sont-elles pas celles que l’on se contente de caresser dans sa tête ?

  • Tu la trouves si bien que ça ?
  • Encore mieux !
  • Je reconnais qu’objectivement…

Elle a en effet les plus beaux cheveux du monde, blond clair et foncé mêlés de fils bruns. J’ai toujours envie d’y passer la main, d’y frotter ma joue.

Marchant désormais vers nos balles, nous avons détaillé les charmes de Déborah. Puis Raphaël d’un coup  magistral a tapé le green. Je n’en ai pas fait autant car je suis parti à droite dans les sapins. Ce n’était pas encore cette fois que j’allais faire le par ! Enfin sur le green atteint en trois coups supplémentaires, nous avons pu reprendre notre dialogue, mais discrètement : il faut de la concentration au moment de putter !

  • Tu sais que le mari est banquier, qu’il siège dans plein de conseils d’administration et qu’on parle de lui pour la présidence du Lion’s. Si Schnabel trouve le Sésame de cette porte-là…
  • Pour le moment, moi j’aimerais bien trouver celui de ce fichu trou 1 !
  • Allez, je te le donne !

C’était mon tour. Je me suis tu pour entendre le bruit, voluptueux, que fait la balle en tombant au fond du trou.

 

A suivre : prochainement le trou N° 2

Share on Facebook

Dernière ligne droite pour la Coupe de la Saint Valentin

C’est le moment , c’est l’instant! Dernière ligne droite!

Venez-nous rejoindre pour la Coupe de la Saint Valentin!!

Au programme: Shot-Gun, petits-fours et … Champagne!

Prix du Green fee négocié à 35 euros pour les 5/7 de l’amicale des Seniors!

Coupe de la St-Valentin

Share on Facebook

Chaos à Sénart. Roman feuilleton . Trou N°1. Episode 2

Capture.JPG1

Roman feuilleton

Chaos à Sénart

Trou N°1

Episode 2

Au fond de l’horizon, à peine découpés sur le bleu presque blanc du ciel, les toits des bâtiments de la zone artisanale de Saint Pierre semblaient vaporeux. Le soleil était déjà chaud, l’herbe du premier printemps reverdissait après les agressions de l’hiver, les arbres avaient autour des branches comme une buée verte. C’était une belle journée pour être avec un ami, se promener, bavarder, taper de temps à autre dans une balle avec l’espoir qu’elle voudrait bien suivre la trajectoire rêvée, puis se consoler de ses caprices en contemplant le paysage arboré de notre golf.

  • Naturellement on ne sait pas pourquoi il l’a quittée
  • Il y a des rumeurs. Il y en a même tellement qu’on ne sait pas qui croire.

Dans ce petit univers de loisirs, dont les membres se connaissaient quasiment tous, se retrouvaient ailleurs par leurs affaires, leurs professions, leurs hobbies, leurs alliances, les indiscrétions circulaient à la vitesse de la lumière. Savoir ce qui bouillait dans la marmite du voisin, découvrir que le potage avait un goût douteux, était trop clair ou épaissi par des ingrédients suspects, quel plaisir !Ceux qu’on connaissait bien vous parlaient franchement, tout émoustillés de vous apporter une information inédite. Les autres, prudents mais désireux de montrer qu’ils étaient au courant, procédaient par allusions, sous-entendus. Tous avaient en commun de vous faire ces révélations «  sous le sceau du secret ». Je n’aime pas les commérages. Il m’arrive pourtant de m’y livrer pour en susciter d’autres en retour : dans les bunkers sablonneux des calomnies, on découvre parfois une pépite de vérité !!

Pendant deux ans, la liaison de Juliette et de Schnabel avait été une évidence. Toute la question avait été d’en connaitre la nature exacte. Pour la plupart, aucun doute ils étaient amants : on ne joue pas toujours ensemble, on ne prend pas ensemble tant de repas aux Terrasses ou au restaurant de l’hôtel voisin…Pour les autres, moins nombreux, c’était seulement de très bons amis. Il est vrai qu’on n’avait jamais surpris entre eux de gestes tendres, de paroles compromettantes, de mines complices. De surcroît ils se vouvoyaient. Jamais non plus on ne les avait vus quitter les club house ensemble ; ils utilisaient chacun leur voiture, évitaient de partir au même moment. Mais je me rappelais Ilie Botezariu : quand nous étions invités chez sa maîtresse, ils s’en allait avec nous à la fin de la soirée, montait dans sa voiture, faisait le tour du pâté de maisons, et revenait finir la nuit avec elle. En tout cas, Schnabel et Juliette donnaient bien le change.

On savait que Juliette voyait régulièrement la femme de Schnabel, en était peut être l’amie. Celle-ci ne jouait pas au golf, étant peu sportive et d’ailleurs handicapée par une santé délicate. Elle venait tout de même à l’AS dans les grandes occasions. Tout le monde la trouvait charmante. Elle l’était. Tout le monde la plaignait, souvent hypocritement, d’avoir un mari si volage et dominateur. Aussi dévouée qu’élégante, jouant à la perfection le rôle d’épouse aimante et comblée, elle donnait à ce mari, préoccupé surtout de réussite financière et mondaine, un surcroît de respectabilité. PDG d’une multinationale allemande, ex Général dans l’Armée de l’air, il ne lui manquait qu’une fonction politique pour avoir la surface dont il rêvait. Il en occupait une d’ailleurs sur le plan local. Mais c’est le niveau national qu’il ambitionnait d’atteindre. Dans sa stratégie pour la conquête du pouvoir, il englobait les conquêtes féminines. D’abord, aux yeux de beaucoup, elles diffusaient l’aura du vainqueur. En France, au nom de la morale, on critique souvent les hommes à  bonnes fortunes ; mais souvent on les envie, et toujours en secret, on les admire. Puis à travers elles , il tentait d’agir sur des pères, des frères, des amis , voir des maris…

Avec Juliette, la visée était moins claire. Étrangère, elle était étrangère à la politique. On ne lui connaissait pas de relations vraiment utiles  sur ce plan là. Après tout Schnabel ne l’avait peut-être choisie que pour l’agrément. Elle n’en manquait pas. Plus vraisemblablement, c’est elle qui l’avait conquis. Secrétaire de direction dans une firme italienne, son salaire même confortable, expliquait mal la Porsche noire et les toilettes multicolores…

A présent il s’éloignait, c’était tous sentiments mis à part, une perte sérieuse et après deux années de sécurité, il faudrait se remettre à tisser sa toile. Mais la mouche qui viendrait s’y prendre serait-elle aussi grosse, aussi nourrissante ?

Depuis un moment nous avions abandonné nos chariots au pied de l’escalier, rejoint l’aire de départ, celle des boules jaunes. Maintenant nous attendions. La joueuse du groupe qui nous précédait était manifestement assez maladroite. Elle procédait par petits bonds en zigzag. Elle s’était égarée dans les arbres à droite et avait fait un petit tour dans les deux bunkers proches. Des minutes semblaient des heures. Ce n’est pas moi qui me serait moqué d’elle : ses mésaventures étaient les miennes !

A suivre : bientôt !

Share on Facebook

Roman feuilleton. Chaos à Sénart. Trou N°1. Episode 1.

Capture.JPG1

Roman feuilleton

Chaos à Sénart

Trou N°1

Episode 1

A la dernière minute, on nous avait prévenus qu’elle ne viendrait pas. Elle n’a pas donné de raisons, ou le secrétariat est resté discret…Solidarité féminine. Bref, nous avons dû partir à deux. Dommage ! Parce que je l’aime bien cette Juliette Campany . D’abord elle est jolie, très jolie. Et puis elle a de l’esprit. Assez caustique certes, mais comme de mon côté…

Entre parenthèses, je viens d’apprendre qu’elle s’appelle en réalité Gigliotta Campani, qu’elle est Italienne, des environs de Naples ou de Capri, on ne sait pas au juste. Pourquoi donc a-t-elle francisé son nom ? Chez nous pourtant, les consonances exotiques  « sont un plus », comme dirait Amalrich Schnabel, qui ne manque jamais de ressasser avec son accent suisse autrichien les expressions à la mode. Alors ? Distinction plus grande de l’y ? Lassitude d’entendre son prénom prononcé à la française ? Désir d’échapper à d’anciennes connaissances, qui, de passage la chercheraient dans l’annuaire ? Je n’en finis pas d’aligner des raisons, même extravagantes. Parce qu’en fin de compte, extravagantes, souvent elles ne le sont pas. Déformation professionnelle ? N’empêche, il n’y a jamais besoin de creuser bien profond pour trouver, partout, de ces points d’interrogation, de ces minuscules mystères. Au bout de quelques minutes, tout le monde devient suspect, à commencer par soi-même. Suspect de quoi ? Mais de tout, voyons, puisque n’importe qui est capable de tout.

C’est à quoi je pensais en passant devant les fenêtres de l’accueil, poussant mon chariot, quelques pas derrière Raphaël, qui suivait le sien, électrique. Dépassée la fontaine, où des inconnus nettoyaient leurs clubs et leurs caddies à coup de brosses méticuleux en rageant sur le fait que les deux robinets ne peuvent pas marcher en même temps ( !) le chemin s’élargit avant le putting-green.

Je me suis porté à la hauteur de Raphaël et je lui ai fait part de ma découverte concernant Gigliotta. Il a trouvé la chose  parfaitement naturelle.

Ce refus de ne pas se prendre la tête a quelque chose de reposant. Non que Raphaël soit simpliste, et quand la chose en vaut la peine, il est capable de toutes les subtilités. Mais il refuse de commencer par elles. Moi au contraire…Plus d’une fois il m’a reproché d’être un esprit tordu. Non sans ajouter qu’il en avait été un lui-même. C’est  Emmanuelle qui l’a guéri avec le temps ! Pour m’excuser il explique mon attitude par mon métier ; on ne peut y prendre de la nature humaine qu’une vue cynique et désabusée. Et le sien, de métier ? Est-ce qu’un avocat ne passe pas sa vie dans les embrouilles ? Est-ce  que la première de ses qualités ne doit pas être, comme pour moi, la méfiance ?

Lui aussi trouve Juliette Campany très séduisante. Mais trop jeune. Depuis son veuvage, qui date maintenant d’une dizaine d’année, il a eu bien des liaisons. Mais à plus de soixante ans, il s’est interdit d’en nouer avec des femmes qui en avaient moins de cinquante. Une femme trop jeune ne lui apporterait pas la sécurité qu’il en attend, pire, elle lui donnerait des complexes en lui faisant sentir son âge dont par ailleurs, il n’a pas vraiment conscience. Comme Juliette n’a que trente-cinq, trente –six balais  à tout casser…

Cela ne l’a pas empêché de regretter son absence. Sur un parcours de golf  les déboires que le jeu ne peut manquer d’apporter sont agréablement compensés par le spectacle d’une jolie chevelure ou d’une paire de jambes mises en valeur par un bermuda bien coupé.

  • Est-ce qu’elle a une vie sentimentale tellement agitée ?
  • Moins qu’on ne le dit, sans doute, mais davantage qu’elle ne le montre.
  • Qu’est –ce qui te permet de l’affirmer ?
  • Je n’affirme rien, j’écoute, j’observe. En tous cas je n’ai pas eu besoin d’apercevoir un cheveu de Juliette, sur le blouson noir Footjoy de Schnabel, pour savoir qu’ils étaient amants.
  • Ni de voir sur sa figure à lui l’empreinte d’une main pour comprendre qu’il l’avait quittée…!

Nous étions devant le kiosque, au pied de l’escalier de départ du 1. Ma Garmin GPS blanche avec son bracelet à trous marquait 9 h 45 ; dans cinq minutes, ce serait à nous…

A suivre : prochainement !

Share on Facebook

Coupe de la Saint Valentin le samedi 22 février

« I love you, but I love myself more »

Donc je m’inscris au pitch and put du 22 février … mais je t’aime vraiment tu sais et tu pourra « cadeyer » pour partager ce moment avec moi ou même jouer si tu veux…

Des paillettes Kevin! Des paillettes!

La feuille d’inscription (accompagnée  d’un joli crayon) nous attend déjà sur le pupitre !

Coupe de la St-Valentin

Share on Facebook

Le mot du Président

photo présidentLe mot du président

« Au mois de février , chaque herbe fait son pied… »

Ce n’est pas de moi, mais tout simplement un bon vieux dicton de sagesse paysanne d’une de nos belles provinces françaises, qui se vérifie chaque jour sur nos fairways !

Soyons à ce titre très vigilants en n’utilisant qu’à bon escient nos chariots et soyons respectueux de nos greens en pensant à nettoyer nos chaussures avant de venir finaliser  notre habituel birdy … ( ou plus…)

Notre golf  de Sénart aura bien résisté aux agressions de cet hiver -qui s’en va et qui revient comme la chanson populaire chère à Claude François- et notre herbe ne demande à présent qu’à vivre…

Les quelques « voyageurs » ( en métropole  et non en Afrique du Sud, en Turquie ou aux Antilles… comme certains!)  qui se sont illustrés dans les golfs alentours ont pu se rendre compte que nous étions très bien lotis à Sénart.

Février est déjà riche en événements:

  • nous saluons l’arrivée parmi nous de notre nouveau Directeur Damien Rossello , qui a déjà pris ses marques  de belle manière.Nous lui souhaitons la meilleure réussite possible dans cette nouvelle étape de sa carrière professionnelle déjà riche.
  • un grand bravo à Arnaud pour cette organisation du dimanche 9 février  ou les membres de l’AS sont venus se mesurer aux élèves de l’Ecole de Golf. Ce fut une belle journée !  Vivement la prochaine édition. Bienvenue à tous les nouveaux membres, qui suite à cette compétition ont pris leur abonnement à l’AS.
  • soulignons la belle dynamique qui règne au sein de nos équipes de compétitions nationales et de ligue qui se réunissent régulièrement pour des parties d’entraînements acharnées et de très haut niveau. Les capitaines Olivier, Pierrot et Yves  ont su merveilleusement fédérer les troupes. Première compétition , le 2 mars à Forges les Bains.
  • les capitaines du Trophée « la Francilienne » se sont réunis en ce début de mois pour définir  les contours de l’édition 2020. Nous accueillons cette année l’équipe du Coudray, en lieu et place de celle de Val Grand qui nous quitte avec beaucoup de regrets. Notre capitaine Loïc Hamon nous communiquera les éléments relatifs à cette compétition qui démarrera pour nous le 23 mars avec la réception de nos amis de Villacoublay.

Il est aussi temps pour nous tous de continuer ou de reprendre les visites au practice , car se profile à l’horizon quelques jours après la Saint Valentin ( le 22 février en l’occurrence) un terrible Pitch and Put que nous aurons le plaisir (avec beaucoup de perversité ) de dessiner la veille avec Christian et Gérard. Une affiche papier et le tableau d’inscriptions sont déjà disponibles au Club House.

Bonnes parties à toutes et à tous!

Tout va bien à l’AS!!

Share on Facebook

Rendez-vous des amis N° 1: dimanche 9 février 2020

Venez rejoindre et encadrer les élèves d’Arnaud pour ce premier rendez-vous des amis!!

Le feuille d’inscription se trouve sur le pupitre habituel!

Capture

Share on Facebook