Le mot du Président . août 2020

photo président

              Le mot du Président

« Ce que le mois d’août ne mûrira pas, ce n’est pas septembre qui le fera »

C’est le moment c’est l’instant !

Ce proverbe paysan est clair, il faut faire mûrir nos swings pendant ce mois d’été, dans la perspective d’un mois de septembre riche en animations à l’AS et riche en compétitions nationales durant lesquelles nos équipiers défendront nos couleurs.

Je vous invite à ce titre, à regarder les dates des différentes compétitions qui se profilent. En attendant,le practice fonctionne et tout le monde semble avoir bien accepté le retrait des paniers.

Parallèlement à ce calendrier, le championnat de match play est lancé et c’est avec joie que nous avons organisé cet événement pour la cinquantaine de compétiteur (trices) inscrits.

Les numéros de téléphone figurent sur les tableaux. Prenez contacts les uns (unes) avec les autres.

Il n’est pas interdit de se familiariser  avec le match-play en disputant des rencontres sans enjeu particulier. Selva, Pierre et votre serviteur nous tenons à votre disposition pour vous donner des précisions relatives à ce championnat interne.

Petit clin d’œil à nos « Dames » qui se sont engagées dans cette compétition avec la ferme intention (pour certaines) de créer une équipe féminine dès 2021

RENCONTREZ-VOUS !! C’est le but lorsque l’on est membre d’une association. En golf, les différents index ne sont pas des filtres…Tout le monde peut jouer avec tout le monde! Les  premières tentatives de « mise en relation » entre les élèves de l’école de Golf et les membres plus expérimentés ont été plus que concluantes.

Les compétitions « Summer Cup » du dimanche remportent un grand succès et c’est un véritable plaisir d’arpenter notre parcours qui n’a rien à envier à ceux qui nous entourent.

Cerise sur le gâteau, le 18 est ouvert à la satisfaction générale et les conversations vont bon train pour savoir quel sera la meilleure tactique pour appréhender ce magnifique par 4. Beaucoup d’entre nous y ont déjà laissé leurs balles et… leurs illusions ! Il faut trouver la formule !!

Une réflexion est également engagée pour assurer une sécurité maximale sur ce trou (mire ? cloche ? sonnette ?)

Le 17 prend forme et nous commençons à mieux en comprendre la configuration et les contours. La direction UGolf semble très optimiste pour une inauguration de ce modèle architectural avant la fin de l’année.

Pour terminer je souhaite à nouveau inviter toutes les joueuses et  tous les joueurs à se conformer au protocole sanitaire mis en œuvre à Sénart, dans le contexte actuel que nous connaissons.

Le respect des principes détaillés sur les affiches que vous trouverez au club permet de pratiquer notre sport en appliquant en toutes circonstances les règles de distanciation, y compris en compétition, et contribue à la lutte active et responsable contre une reprise épidémique qui se confirme.

Le respect de ces principes et notamment le port du masque dans les espaces intérieurs comme le Pro Shop ou aux Terrasses est essentiel pour protéger notre population golfique ainsi que les personnels du golf.

Je veux compter  sur la vigilance de chacune et  chacun, pour continuer d’appliquer l’ensemble des « gestes barrières » basiques au clubhouse, sur les zones d’entrainement ainsi que sur le parcours.

Je vous souhaite un excellent mois d’août golfique !!

A bientôt

Gilles Alapetite

Share on Facebook

Championnat du Club en Match Play

C’est parti!!

Bons matches à toutes et à tous!!
Capture

Share on Facebook

Le mot du Président : juillet 2020

photo président

                                   Le mot du Président

« Quand juillet commencera- Tes clubs affûteras »

Cette fois c’est parti et bien parti après ces mois de « disette ».

Pour longtemps ? Je l’ignore, mais après avoir vécu cette triste parenthèse, suspendus à de trop longs instants de doute, il était temps pour nous de retrouver nos amis, nos habitudes, nos routines, nos fairways (nos roughs aussi…), nos greens, les Terrasses, tout en laissant évidemment de côtés nos certitudes…

Haut les cœurs ! Un mois de juillet riche en activités se profile à l’horizon : compétitions de classement  toutes les semaines, débuts du Championnat du club de Match Play, parties improvisées etc. Un mois de juillet également riche en bonnes nouvelles émanant du trou N° 18…

Notre Association  boucle le mois de juin sur les chapeaux de roues de chariots !! Comment ne pas évoquer en effet les succès de nos deux dernières compétitions des 21 et 27 juin organisées en peu de temps mais tellement enthousiasmantes au regard de l’ambiance chaleureuse qui régna tout  au long de ces journées. Merci à tous nos sponsors et en particulier à nos amis Sandrine et Jérôme du Château du Haut Terrier, pour leur disponibilité et leur gentillesse. Merci aux personnels du Golf pour leur professionnalisme. Merci aux membres du bureau de l’AS.  Bravo à toutes et à tous pour votre participation.« Bien sûr nous eûmes des orages » (aurait dit Jacques Brel) liés à mes insuffisances en matière d’organisation et quelques « oublis » au moment de la remise des prix. Je prends ici l’engagement de remédier à cela à l’avenir en étant davantage vigilant (et attentif à ce qui se fait ailleurs) sur certains points du règlement relatifs aux repères de départs. Il faudra en effet réfléchir rapidement à l’installation d’un logiciel informatique (existe-t-il ? doit-on le créer ?) offrant une offre plus large de possibilités de départs prenant en compte à la fois  l’index et l’âge des compétiteurs (trices) et permettant de les inclure toutes et tous dans une même feuille de résultat final…

Cette suggestion sur cette question des départs, n’ayant pas de rapport direct avec ma présence samedi sur l’aire de départ des rouges au trou N°15. Présence que certaines et certains condamnaient de vive voix, quolibets et noms d’oiseaux à l’appui, du genre :

  • «  c’est parce qu’il est Président qu’il part de rouges ?! »
  • «  c’est du piston, il veut rafler les lots ! »
  • « c’est une honte !  Il doit partir des blancs !»

Je précise que j’aurais aimé pouvoir me concentrer  sur mon adresse, en silence, pour juste effectuer en toute quiétude…mon deuxième coup ! (a joke !!).

Plaisanterie mise à part  et pour conclure, je me permets quelques mots sur l’incontournable sujet COVID 19.

L’évolution actuelle positive de la situation sanitaire, corrélée aux décisions des pouvoirs publics dans le cadre de la mise en œuvre de la phase 3 du déconfinement, nous permet de passer d’un dispositif « d’interdiction » à un principe de « responsabilisation individuelle ». Même si la circulation du virus est moins active, celui-ci continue néanmoins de contaminer de nombreuses personnes, y compris sur le territoire français métropolitain. J’en appelle donc à la plus grande vigilance et au respect des gestes barrières, tout comme des principes de distanciation physique. L’obligation faite à chaque joueuse et joueur d’avoir un flacon de solution hydro-alcoolique dans son sac est indispensable de façon à respecter les règles d’éventuelles manipulations de matériel sur le parcours. Je veux compter sur la vigilance de toutes et  tous -joueurs, personnels, bénévoles – pour continuer de faire barrière à la circulation du virus, sur les parcours, les zones entrainement et au sein du clubhouse. Les golfeurs (ses) sont habitués au respect de l’Etiquette, qui fait partie intégrante de notre sport. Gageons que nous serons capables, tous ensemble, de respecter également l’Etiquette sanitaire.

Pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore fait, pensez à vous acquitter de votre cotisation. Le Président a besoin d’argent pour partir en vacances !

J’ai hâte de vous retrouver  le 6 septembre pour la Coupe de l’Amitié à l’occasion de laquelle il vous sera permis d’invité un ou une amie (green fee offert -repas obligatoire…) pour un énergique Scramble à 2 de reprise…

Je vous souhaite à toutes et à tous un bel été.

Bien à vous.

Gilles Alapetite

Président de l’AS Golf de Sénart

Share on Facebook

Calendrier juin à décembre

Programme 2020 V3

Share on Facebook

Compétitions 21 et 27 juin

Les inscriptions sont ouvertes !!!

Merci à Agnès pour sa réactivité dans la conception des affiches

21 et 27 juin

Share on Facebook

Chaos à Sénart- Episode 17- Trou n° 8

Capture

 

Chaos à Sénart  

Episode 17 

Trou N°8

A l’approche du départ du départ du 8, nous avons rencontré Albert Mourier, sans sac ni clubs, l’air inquiet et affairé.

  • Auriez-vous aperçu Déborah Giaccobi ?
  • Non ai-je rétorqué immédiatement…

Puis pour éviter que Raphaël n’intervienne, j’ai ajouté :

  • Pourquoi ? Elle est censée être sur le parcours ?
  • Mais toute seule. Cela vous étonne je présume car ce n’est pas dans ses habitudes. En tous cas, je suis bien ennuyé. J’avais des choses importantes à lui dire de la part de son mari et je ne la trouve pas.

Lorsqu’ il était contrarié, passaient dans la voix de Mourier des tons et inflexions qui pouvaient laissés deviner ses mœurs. Sa gestuelle aussi surprenait, d’un seul coup trop marquée, trop enveloppante. Mais c’était assez bref et on n’était plus certains d’avoir remarqué.

  • Très bien, je vous laisse. Si vous la voyez merci de lui indiquer que je la cherche. Bonne partie !
  • Merci, nous ne manquerons de le lui dire.

Il n’avait pas  encore sorti son fer 7 que Raphaël m’interpellait :

  • Je ne comprends vraiment pas !! Pourquoi ne lui as-tu pas expliqué la situation ??
  • Je ne voulais pas foutre en l’air notre partie. Tu imagines, qu’il commence à s’indigner, à s’apitoyer, à nous demander des explications ?!
  • Quand tu le reverras, qu’il connaîtra la vérité, il t’en demandera !
  • Je lui répondrai que je n’avais pas voulu l’affoler ou que…j’imaginerai bien quelque chose. Mon expérience dans ces cas là ne me laisse jamais sans atout.
  • Est-ce à dire que tu mens avec beaucoup de naturel ?
  • Pas mentir vraiment…Disons que j’invente des arguments en vue d’une fin qui les dépasse. Pour revenir à la lumière, il faut parfois passer par des souterrains. Mais laisse tomber. On continue. J’ai l’honneur !

Je suis allé planter mon tee entre les deux boules jaunes, reculées presque jusqu’aux blanches. Mon coup a été parfait. A ma grande surprise, car souvent, je vais me perdre à droite dans les arbres et même quelquefois hors limites ! Raphaël au contraire, -mon attitude avec Mourier l’avait-il troublé- s’est retrouvé à droite vers le chemin presque à l’entrée de la passerelle qui enjambe le TZen !

Le golf est vraiment à l’image de la vie : succès et défaites se succèdent, vaches grasses et vaches maigres se relaient pour brouter l’herbe du rough ou le gazon des fairways. Pour moi c’était toujours ainsi. Tout pouvait me réussir, les coups manqués tournaient à mon avantage et même les erreurs grossières se rattrapaient aisément. Et le lendemain plus rien ne marchait : doutes, maladresses, découragements s’alliaient pour faire tout rater. Et malheureusement, aucune explication ! Certains auraient parlé de destin. Comme si les dieux s’étaient embarrassés, dès la genèse, de fixer le devenir des peuples et de la trajectoire des Titleist ou des Callaway fluo ! Je me disais plutôt que c’était le hasard, ça n’expliquait rien mais ça m’évitait provisoirement d’aller chercher plus loin ! On gamberge déjà assez dans la vie…

Bon en tous cas depuis le 6 j’étais carrément en état de grâce ! Par, Eagle, Birdie à venir ! Raphaël, lui, traversait la nuit obscure de l’âme chère à Jean de La Croix (!!)

Avant que nos routes ne se séparent, j’ai fait remarquer à Raphaël :

  • Ce qu’a dit Mourier confirme bien que le crime a eu lieu ce matin. Tôt.
  • Celles ou ceux qui ont vu Déborah devraient pouvoir donner une idée de l’heure.
  • Oui ça réduit indiscutablement le champ des recherches.
  • J’apprécierais de pouvoir en dire autant de ma balle ! A dit Raphaël e n rigolant.

Nous nous sommes éloignés l’un de l’autre.

De quelle commission si urgente Mourier était-il chargé ? L’époux de Déborah…Je ne le connaissais pas bien. Il jouait, mais pas souvent, occupé par son business, prétendait-il ; en fait, m’avait dit Raphaël, c’est qu’il n’y prenait aucun plaisir, étant, au contraire de Déborah, passablement doué. Qu’avait-il comme relations avec Mourier ? Les affaires ? Sans doute. Le monde est petit entend-on souvent, mais je pense plutôt que ce sont les classes et les milieux sociaux qui sont très étroits. Au club, tous se connaissaient et avaient affaire les uns avec les autres. J’étais un des rares « méconnus ». Pendant les banquets, les conversations m’échappaient en grande partie parce qu’on avait de cesse de faire allusion aux liens familiaux ou aux relations d’affaires  et que les noms des gens cités ne me disaient rien.Il est vrai que j’avais Raphaël. Adhérent à l’AS depuis quelques dizaines d’années, il connaissait toutes les sinuosités de sérail… Image appropriée, compte tenu de l’importance dans ce petit monde, des «agitations amoureuses ».Sauf qu’ici il n’y avait que des émirs et pas d’eunuques… !

J’observais pour savoir ou Raphaël en était de ses recherches. Il a levé le pouce pour m’indiquer qu’il avait retrouvé sa balle et qu’il allait faire son approche au-dessus du bunker. Je suis sorti du green pour ne pas le gêner.

Le mari de Déborah était banquier. Banque privée, pas connue du grand public, mais qui faisait des affaires  très florissantes. Pas toujours d’une blancheur irréprochable…Mais, personne n’avait jamais rien prouvé, et de toutes façons les lois sont à la fois si alambiquées et opaques, qu’entre agilité et iniquité la distinction est souvent illusoire…

Suite au prochain épisode ou l’on découvrira qui est vraiment Giaccobi le mari de Déborah !

Share on Facebook

Le mot du Président :juin 2020

photo président

                         Le mot du Président

« Prépare autant de tonneaux qu’en juin tu compteras de beaux jours !!»

 

Par cette habituelle introduction / dicton mensuelle , je ne cherche évidemment pas à me livrer à un prosélytisme hasardeux consistant à  alcooliser les membres de l’AS !!

J’appelle juste de mes vœux le fait  que les jours de juin seront aussi ensoleillés que ceux de mai. Quand aux tonneaux ils seront dans mon esprit, bien évidemment remplis de « Choses » ou autres grenadines et menthes à l’eau. Certes, il n’est pas interdit de penser qu’en faisant l’inventaire des caves des Terrasses longuement abandonnées, il doit être possible de trouver moult autres breuvages si nous en faisons la demande à Emmanuel, Virginia et Angèle qui nous attendent en piaffant d’impatience !

Nous voici donc en plein déconfinement et je voudrais saluer l’organisation mise place par Damien,  Agnès, Nathalie et Arnaud pour nous permettre un accès facile à notre magnifique parcours qui prend forme. Nous commençons à deviner la configuration finale du 17  ( à priori jouable en Septembre) et nous avons déjà éprouvés les tombées de drive du 18 ( à priori opérationnel début juillet) , trou sur lequel certaines et certains d’entre nous (dont votre serviteur) y ont déjà, tels Honoré de Balzac au sein des milieux littéraires de Paris, « perdus leurs illusions » golfiques !!

Je voudrais remercier chaleureusement les membres de l’AS qui se sont mobilisés pour faire respecter les consignes de sécurité, ce fut une preuve de grande solidarité et de collaboration que nous devons entretenir entre les trois associations résidentes et UGolf dans l’intérêt de tous…

J’adresse mes sincères félicitations à nos capitaines des équipes de compétions qui se sont investis pour garder leurs équipiers mobilisés.

Des milliards de mercis à Pierre François qui s’est largement démené pour organiser des rassemblements ludiques et très appréciés de tous. Bravo Pierrot!

Ce fameux déconfinement  continue d’évoluer et dans la continuité de l’allocution du Premier Ministre du 28 Mai dernier, des derniers retours du Ministère des Sports et la publication au Journal Officiel des différents textes réglementaires encadrant cette deuxième phase, la FFGolf m’a adressé le nouveau protocole sanitaire des exploitations de golf qui entre en vigueur dès aujourd’hui.
Les principales évolutions de ce protocole sanitaire par rapport à celui de la phase 1 sont les suivantes :

  • Les joueurs ayant réservé un départ sur le parcours peuvent arriver avant sans limitation de temps.
  • Accès libre au practice, zones de chipping et putting en respectant le principe général de 2 mètres de distanciation entre les personnes.
  • Remise en place de nos intervalles de départ habituels tout en veillant à l’application des gestes barrières et la distanciation physique entre les joueurs.
  • Les vestiaires redeviennent accessibles dans la limite de 10 personnes maximum en même temps.
  • La réouverture des restaurants en tenant des spécificités selon les couleurs de département et le protocole sanitaire HCR en vigueur.
  • L’ouverture totale du Club House avec port du masque obligatoire et respect des distanciations physiques pour y circuler.
  • La zone Proshop / boutique accessible dans la limite de 10 personnes en même temps
  • Les cours collectif maximum de 9 élèves + 1 enseignant.
  • Les poubelles sur le parcours ne sont plus obligatoirement condamnées

Concernant le projet  relatif aux animations, ce dernier n’a pas, pour l’heure, fait l’objet d’une validation par le Ministère des Sports. Par conséquent, nous allons continuer de travailler avec la commission Fêtes et compétitions locales pour permettre la reprise des animations sportives se déroulant (sans public !) au sein de l’AS et  vous fournir un calendrier dans les meilleurs délais.

Je vous souhaite un excellent mois de juin.

A bientôt le plaisir de vous retrouver en pleine forme sur les Cygnes et  bien sûr aux Terrasses car  si le grand Dieu fit les planètes, nous à Sénart, nous  faisons les plats nets !!

Bien à vous

Gilles Alapetite

Président de l’AS

Share on Facebook
photo président

 

Le mot du Président

En Mai ne fais pas ce qu’il te plait !

Oui facile, trop facile comme introduction mais il faut bien provoquer un peu! Et puis, je veux parler de la pratique du golf évidemment !! Pour le reste, faites ce que vous voulez mais… chez vous !

Je ne peux bien sûr pas commencer mon « mot » mensuel sans évoquer le déconfinement.

J’insiste sur le fait que nous n’avons toujours pas de réponses aux multiples questions  que nous nous posons quant à la reprise du jeu à Sénart et ailleurs.

Il est vrai qu’un des autres dictons célèbres du mois : « Mai fait ou défait » est tout à fait d’actualité… ! (No comment !)

Quelle date précise ? Parties de 2, 3 ou 4 ? Quid du practice ? Quid de l’enseignement ? Quelle sera la teneur des modalités pratiques sur les départements rouge vert et… orange ?).

Ces questions sont pleinement légitimes dans la perspective de la réouverture de nos installations. Je vous invite cependant à ne pas tenir compte des pseudo- infos  qui apparaissent sur les réseaux sociaux et autres blogs sans aucune confirmation officielle.

La réalité, c’est que les modalités de reprise seront  fixées réglementairement cette semaine et devront être validés par les pouvoirs publics le 7 mai. Par la suite, la FFG nous fera parvenir un kit de communication numérique club qui regroupera, les différents gestes barrières pour les joueurs.

J’ai l’impression qu’il ne reste que quelques jours avant la reprise, il est donc de bon ton de patienter encore et de respecter les règles du confinement en vigueur. Il ne faudrait pas que le plaisir de tous soit gâché par des comportements irresponsables .Nous devons impérativement nous retrouver tous en pleine forme et dans la joie  aux Terrasses pour « fêter ça ! ».

Malgré cette période compliquée, notre AS  a une vie. Une vie virtuelle certes mais les échanges sont nombreux et nous permettent de garder le lien. Le groupe « féminin » rivalise d’inventivité et propose littérature, tricot, jardinage, puzzle, cuisine etc. Pendant que le groupe « masculin » verse davantage dans les tutoriels sur le golf, les blagues potaches (sans négliger cependant les discussions hautement culturelles), et … les vidéos diverses et variées ( !). Moi je préfère les échanges avec le groupe « féminin ». Chacun ses goûts…

C’est cette même riche activité virtuelle qui a permis au Golf de Sénart de parvenir à la finale du championnat de France des golfs par vote sur Facebook. Il y avait 150 golfs inscrits à la compétition et c’est incontestablement un exploit d’avoir éliminé des golfs comme Saint Omer en 8 ème de finale, Cély en ¼ et Mallemort en demi-finale. Nous perdons de peu en finale contre Longwy (170 voix d’écart sur 8000 votants…).

Médaille d’argent est une excellente performance et nous devons en retirer une grande fierté.

Je voudrais à ce titre, en tant que simple messager de la direction UGolf vous remercier pour votre implication tout au long de ces derniers jours d’Avril. Vous avez été formidables d’abnégation. Notre AS a été plébiscitée

Pour conclure, je vous informe que sur proposition de la Commission des Fêtes, j’ai décidé de faire procéder à l’annulation du weekend ludique de l’AS du mois de juin pour des raisons que vous imaginez aisément.

Vos chèques de réservation seront tenus à votre disposition à l’accueil… sauf si vous souhaitez faire un don à l’AS (A joke !!!).

Je vous souhaite, malgré tout ce remue-ménage dans nos vies, un  mois de mai le plus doux et le plus agréable possible pour vous et vos proches.

Prenez soin de vous.

Vous me manquez !

Gilles Alapetite

Président de l’AS Golf de Sénart

Share on Facebook

Chaos à Sénart. Episode 16

Green du 7

 

 

Chaos à Sénart

Episode 16

Trou N°7

Dès l’instant que les raisons sont toujours irrationnelles, n’importe qui ou quoi peut faire l’affaire. Mais dans le cas de Dieter Krause, j’ai ma petite idée. Tu sais qu’il est importateur en tissus. Et  la filière est largement occupée par des Juifs, et de surcroît,  Krause n’apprécie pas la concurrence.

  • Tu crois vraiment que c’est suffisant ?
  • Très largement ! Un exemple simple  : réfléchit au fameux antisémitisme de Louis Ferdinand Céline. Je ne veux pas remettre en question les analyses des grands critiques littéraires, mais à la lecture de ses pamphlets des années 40, je trouve que cet antisémitisme ne venait pas tant des grands principes standards que des déboires commerciaux de sa maman qui tenait une mercerie ! C’est tout con quelquefois les opinions !
  • Si ce n’est pas vrai c’est bien trouvé !

Nous étions sur le green. Le moment de redevenir sérieux ! En ce qui me concerne c’était en général assez difficile. Mais là…  Souvent j’observais les autres ou je me regardais. Un étonnement me venait, puis un rire intérieur, à voir ces chefs d’entreprises, toubibs, avocats, dirigeants politiques, s’évertuer avec autant de gravité, comme si  leur vie en dépendait, à faire tomber une balle dans un trou… C’est quelquefois un peu farcesque lorsque c’est le moment de  putter ! Au putting-green on enchaîne des balles (et on les rentre) sans quasiment de routine et en match on reste crispés sur le grip comme par crainte que le club ne nous tombe des mains. Souvent ce virus là m’infectait aussi.

Pour cette angoissante tentative d’Eagle, juste accompagné par les friselis des feuilles du célèbre grand saule du 7, je m’accroupissais de chaque côté du drapeau en faisant le tour du green, inclinais plusieurs fois la tête pour calculer la pente du terrain, balayait avec mon gant la plus petite poussière qui pouvait se balader entre ma balle et le trou, aplanissais les moindres irrégularités du sol, prenais doucement mon stance l’air inspiré, ajustais mon putt avec des précisions d’ouvrier spécialisés de chez Rolex, l’exécutait comme le chirurgien attaque son incision…

Et voilà, j’avais réussi l’Eagle ! Raphaël le Birdie ! Remettant notre balle dans les poches, nous repartions fiers et presque hautains vers nos chariots…

  • Si tu cherches dans ce domaine, dit Raphaël, Krause n’a pas le monopole de l’antisémitisme.

Il me rappela les allusions d’un tel, les réflexions d’un autre, les plaisanteries d’un troisième. Cela n’en finissait pas ; finalement personne n’était clair et indemne.

Dans certains milieux, le mot juif et le mot socialisme par exemple provoquaient de vrais réflexes conditionnés. La plupart n’y voyaient d’ailleurs aucune taquinerie. « Quel Juif ! » disait untel quand on évoquait un trait d’avarice de tel autre. « Elle a des jambes de Juive » avais-je entendu dire Madame Guichard pour décrire la démarche d’une co-compétitrice que pourtant elle appréciait. Pensaient-ils vraiment ces propos employés, étaient-ce des habitudes de langage machinales ou inconscientes ? Si quelqu’un les avait priés de s’expliquer, quelle teneur auraient-ils donné au mot : juif ?

Loin de moi l’idée de confondre Madame Guichard et Krause. Mais la seconde préparait involontairement le nid du premier. Je me souvenais d’une expérience que nous faisions, lycéens au labo de chimie de Talma à Brunoy : dans une éprouvette, un liquide contenait en suspension, indécelables, des centaines de grains de je ne sais quelle composition chimique ; il suffisait d’ajouter une goutte d’un autre produit pour que les grains se figent et forment au fond de l’éprouvette un agglomérat très compact. Les remarques acerbes sur les Juifs ressemblaient à ces grains. Elles erraient furtives, banales dans les méandres de la société. Mais des Krause pouvaient à tout instant se positionner en rajoutant un révélateur et provoquer la réaction. Ainsi, les goguenardises sur les Juifs avaient construit les rails vers les chambres à gaz…

Kevin nous a croisés sur le chemin caillouteux, sous les aboiements du toujours même chien agressif dans son jardin, qui même si nous avons l’habitude de l’entendre nous surprenait toujours un peu… A la façon dont Kevin nous a salués, j’ai pensé qu’il n’était encore au courant de rien- ou qu’il cachait bien son jeu ! De sa voiturette, les trois clubs avaient disparu.

  • Pour en revenir à Krause, tu crois vraiment que ?
  • Honnêtement non. Remarque, des angelots exterminateurs il en surgit tous les jours. Il y a celui qui veut débarrasser la planète des prostitués, l’autre des pédérastes, un troisième des brunes ou des rousses. Un jour on verra arriver un exterminateur de golfeur sans casquette !! Plus sérieusement, je ne vois pas Krause dans un rôle d’assassin.
  • Il en confierait plutôt la tâche aux autres.
  • Ou alors le coup de folie peu vraisemblable pour lui mais il tient trop à son confort. Un assassinat et bye-bye la Ferrari et les palaces !
  • Pourtant tu évoquais il y a un instant la détermination pouvant être exacerbée par différents facteurs…
  • Une passion isolée ça se gère. Mais un panachage ? Une passion peut servir d’activateur à une autre. Imagine que Krause ait fait des propositions à Déborah.
  • Ben dis donc, à t’écouter, c’est la tentatrice universelle !!
  • Absolument ! Elle a tout pour elle ! Une femme comme Déborah, pas un être humain ne la regarde sans éprouver quelque chose !
  • Je suis d’accord avec toi ! Mais tu penses à quoi vraiment ? Ses fesses ?
  • Là tu as l’esprit mal tourné ! Reconnais que Déborah attirait l’attention ! Et même si c’est un salopard, Krause n’en est pas moins un mec. Ainsi il a fait des avances à Déborah. Elle le rejette et badaboum l’engrenage se déclenche : «  c’est bien une Juive !! Avec toute la malignité de sa race. Ce genre de créatures vous séduit pour mieux vous posséder. Et comme je suis chrétien, elle ne me trouve pas assez bien pour elle qui se croit de la race supérieure. Éliminons cette engeance de la surface de la terre. Ainsi, ce sera le « deux en un » : je suis vengé et j’élimine un animal nuisible ». Bon je ne suis pas certain qu’il se serait exprimé en ces termes mais en substance c’est un peu ça.
  • Il reste à savoir s’il a vraiment courtisé Déborah. Sinon ton développement s’écroule.
  • Il peut s’écrouler même sans ces éléments. Ce serait idiot de faire de Krause un coupable uniquement parce que je le tiens pour un enfoiré. Mais je ne dois pas négliger le fait qu’un abus d’objectivité ne doit  pas me conduire à l’innocenter au premier abord.
  • C’est toujours un peu cornélien ton histoire !
  • Non, cette réflexion n’a rien d’une pièce de Corneille ! Très franchement je ne crois pas Krause coupable. Mais ma rage d’avoir vu Déborah morte, peut-être que je devais la passer sur quelqu’un. Il fait un excellent bouc émissaire. Mais je crains qu’il ne faille trouver autre chose.
  • Réfléchissons !!

Nous arrivions sur le chemin goudronné. Les chariots roulaient plus facilement…Allaient-ils un jour sur cette jonction entre le 7 et le 8, régler ce problème de graviers l’été qui s’enfonçaient dans la gadoue l’hiver…?

Nous arrivions au petit carrefour de la Rue des Prés Hauts -qu’il fallait traverser- et de la rue de la Chardonnière. De leur véhicule Khuê et Gottfried, un couple de résidents du Golf, membres de l’AS, sortaient de leur rue et nous adressaient un petit coup de klaxon. Ils partaient sans doute faire des courses. Nous leur retournions un petit salut de la main et… un petit clin d’œil amical !

Suite au prochain épisode.

Share on Facebook

QUELQUES RECOMMANDATIONS BIEN UTILES ET …RIGOUREUSEMENT APPLICABLES…

Merci de prendre connaissance de cette communication de la FFG…

Bon WE

Gilles
ce3f399e-30ea-4d56-9b1f-6274c90f3bf9

Share on Facebook